NIDS

Installation plastique et vivante

2021-2023

Les nomades… Celles et ceux que l’on nomme aussi migrateur, errant, ambulant, bohémien, forain, bédouin, vagabond, tzigane, romanichel, pérégrin, saltimbanque, changeant, instable. Ils nous ressemblent, mais ils nous sont différents. Ils restent étrangers car en pratiquant le nomadisme ils ne s’ancrent pas dans un habitat stable.

Itinérance : l’idée est d’amener le regardeur à découvrir des endroits où une rapide identification sensorielle lui permettra de reconnaitre ces lieux de vies fragiles de la migration.

Cette itinérance prend place dans d’anciens bâtiments vides comme des dépôts industriels urbains ou d’anciens séchoirs à tabacs ruraux. Tous ces bâtiments ont en commun la verticalité de leur architecture. Dix mètres au-dessus des têtes la forêt du bois des charpentes se révèle quant on lève les yeux vers le haut. Les habitats nomades y sont délicatement mais solidement accrochés. Des installations à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur, comme celles maçonnées par les hirondelles et tous ces autres oiseaux installés sous des bordures de toits, ou près de cheminées, ou encore débordant abondamment d’une fenêtre de maison bourgeoise abandonnée.

C’est par l’habitat des oiseaux migrateurs, que nous engageons cette aventure basée sur les liens de parenté entre animalité et humanité.

Saisir une histoire proche de nos existences en explorant l’imaginaire de l’habitat nomade, de son implantation, de son architecture et de ses matériaux . Des habitations nomades qui feront références aux nids façonnés par les pies, souvent constitués de fragments d’objets manufacturés et mélangés à des branches, d’autres, aux architectures plus travaillées, ressembleront à celles des oiseaux tisserins. Elles nous conduiront à explorer la diversité des communautés nomades.

Directeur artistique :  Jean Michel Caillebotte

Aide à l’écriture :  Nicolas Rouillé

Scénographie / construction :  Jean-Michel Caillebotte

Création sonore :  Emilie Mousset

Construction ossature : Delphine Lancelle

Construction habillage végétaux : Michel Aberbour

Technicien mécanique marionnette : Hervé Barret

Construction électronique et plasticien arduino: Faux départ

Régisseuse :  Sandrine Boisson

Premières représentations du lundi 20 septembre au dimanche 26 septembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *